fbpx

Instagram est sans conteste une belle vitrine pour ses produits d’autant plus quand on est dans l’industrie des vins et spiritueux. L’alcool étant un bien de consommation « de plaisir », il est très facile de le mettre en valeur en utilisant par exemple les différents contextes dans lesquels il est consommé.

Cependant, comme pour l’élaboration d’un vin ou d’un spiritueux, il y a des erreurs à éviter si on veut obtenir des résultats satisfaisants. On vous propose de passer en revue les 7 erreurs les plus fréquentes qui une fois corrigées, feront passer votre compte Instagram de léger à charpenté.

1. Tricher = Acheter ses abonnés

Erreur assez fréquente quand on se lance sur Instagram ou que son profil compte presque plus de publications que d’abonnés au bout de quelques mois ou années d’existence.

C’est effectivement facile, rapide et pas cher. Cependant, vous allez rapidement perdre votre crédibilité et faire l’objet de sanctions de la part d’Instagram. Finalement, vous ne gagnerez rien si ne n’est l’illusion d’être reconnu.

On ne vous apprend rien, aujourd’hui, chaque problème a sa solution ou plutôt son application. Il existe plusieurs bonnes applications qui permettent d’obtenir toutes les données nécessaires sur un compte Instagram, y compris et surtout le pourcentage d’authenticité des abonnés et dans quels pays ils se trouvent. La meilleure actuellement disponible est de loin HypeAuditor .

Payant, HypeAuditor offre un essai gratuit qui vous donne un aperçu complet des informations que vous pouvez obtenir. Quand on commence à vouloir se lancer dans des campagnes avec des influenceurs sur une base régulière sur les différents marchés où on exporte ses vins et spiritueux, mieux vaut savoir où placer ses produits pour obtenir des résultats.

2. Oublier de mettre un lien dans sa bio

Il n’y en a qu’un, un seul endroit prévu par Instagram pour intégrer un lien cliquable : c’est dans votre bio.

Une personne qui aime ce qu’elle voit sur votre compte se posera certainement la question : où puis-je trouver ces produits ? Assurez-vous de l’ajouter si ce n’est pas déjà fait afin que vos abonnés les plus intéressés puissent poursuivre leur exploration sur votre site internet, blog, boutique en ligne…

Ayez toujours en tête l’expérience de vos abonnés. Vous venez par exemple de publier une magnifique photo de votre vin accompagné d’une belle salade de chèvre chaud, profitez-en pour rappeler qu’ils peuvent retrouver la recette de cet accord sur votre blog dont le lien se trouve dans votre bio.

3. Ne pas utiliser les hashtags de façon optimale

Sur ce point, on pourrait faire un article au complet. Alors allons à l’essentiel. Restez pertinent en tout temps. Pour cela, 3 règles de base à appliquer :

  • Ne pas utiliser plus de 30 hashtags par publication pour ne pas être perçu comme un spam par Instagram. Entre 10 et 15 c’est bien.
  • Ne pas utiliser plus de 3 fois consécutives la même série de hashtags, vous pourriez être perçu comme un compte robot et donc être pénalisé par la plateforme.
  • Mettre vos hashtags en fin de texte plutôt qu’en commentaire, le plus tôt ils apparaissent le mieux c’est pour votre référencement.

On est chanceux car dans l’univers des vins et spiritueux il y en a une belle panoplie. On vous a d’ailleurs sélectionné 115 hashtags liés au vin qui devraient vous permettre de varier sans problème votre sélection pour chacune de vos publications.

4. Publier quand on a le temps

Le manque de régularité est une des erreurs les plus commune dans la gestion des réseaux sociaux.

Quand on manque de ressource à l’interne et qu’on n’a pas de budget pour externaliser la gestion de nos réseaux sociaux, on fait souvent cela quand on a le temps et souvent on colle aux grandes occasions, Noel, Saint-Valentin, Pâques, Fêtes des Mères… pour placer ses produits. C’est une erreur et vous devez certainement remarquer que vous ne générez que très peu d’intérêt de la part de vos abonnés.

Le plus efficace pour remédier à ce manque de régularité, c’est d’élaborer un calendrier de contenu. Il n’est pas nécessaire de publier chaque jour, vous pouvez choisir de ne publier qu’une fois ou deux par semaine si vous n’avez pas beaucoup de temps à y consacrer. Rapidement, vous constaterez une bonne différence sur l’engagement en prenant le temps de planifier les 4, 6 ou 8 publications du mois prochain.

Si vous manquez d’idées, vous pouvez consulter notre calendrier des journées spéciales liées au vin et aux plaisirs de la table !

5. Ne parler que de ses produits

L’absence de planification (calendrier de contenu) sur les réseaux sociaux donne souvent lieu à un manque de diversité dans le fil de vos publications. Dans ce cas, on a tendance à privilégier les publications pour parler de promotion en pensant à tord que c’est ce que veulent les abonnés.

Comme on le disait au début de l’article, on évolue dans une industrie « de plaisir » et où le contact humain est au centre de tout : les clients qui partagent autour d’une bonne bouteille, les familles qui se transmettent un patrimoine viticole de génération en génération, les collaborations professionnelles se développent salons après salons… Bref, vous l’aurez compris, on bénéficie de sources presque inépuisables de contenu pour communiquer sur les réseaux sociaux, qui avant d’être une vitrine pour nos produits, sont un lieu d’échange, de partage entre membres d’une même communauté.

Parce qu’on sait que le syndrome de la page blanche vous guette, on vous offre le calendrier des journées mondiales qui donnent soif ! Il facilitera le travail de recherche pour diversifier votre contenu et générer plus d’engagement.

6. Publier une photo sur le pouce

Bien que les téléphones soient équipés de caméra HD, nous ne sommes pas tous des professionnels de la photo ou du graphisme et quand on souhaite publier dans d’urgence nos choix de visuels ne sont souvent pas optimaux.

Personnellement j’utilise la version Pro de Canva qui revient à seulement 12$/mois et qui me permet d’avoir accès à toute une série de photos HD et des options très utiles pour détourer des bouteilles facilement. Aussi plusieurs belles options pour animer des visuels qui ne sont pas offertes dans la version gratuite et qui augmentent les performances des publications/publicités.

Également lorsque je fais des campagnes publicitaires, j’achète des photos sur le site depositphotos.com, ça fait vraiment toute la différence sur le rendu d’une campagne. Il y a régulièrement des offres de pack qui permettent de télécharger une centaine d’images pour environ 100$.

7. Ne pas interagir

Instagram contrairement à Facebook, encourage les interactions entre comptes. Ce qui signifie que s’abonner aux comptes des restaurateurs qui distribuent ses vins ou à son agent au Canada, aux USA, en Chine…, est bien vu par Instagram. Interagir avec ces partenaires, collègues, collaborateurs est nécessaire. Inutile de se lancer dans une frénésie de like, cependant laisser un commentaire pertinent fait partie des bonnes pratiques.

Également laisser un like ou répondre sur les commentaires de vos abonnés ne pourra que les encourager à le faire régulièrement. On oublie souvent que le marketing repose d’abord sur la construction d’une relation. Alors s’il y a une chose avec laquelle on peut se lâcher, c’est l’attention qu’on donne à notre communauté.

Voilà, quelques règles de base et des outils qui vous aideront à régler plusieurs problématiques dans la gestion de vos réseaux sociaux. Si vous pensez à d’autres erreurs n’hésitez pas à nous laisser un commentaire, on vous répondra 😉

Pin It on Pinterest

Share This