fbpx

Sur les réseaux sociaux, il y a deux écoles : ceux qui boostent des publications (team copeaux) et ceux qui font la promotion de leur contenu via la publicité payante (team barrique).

Voyons ensemble la différence entre l’un et l’autre et comment les utiliser stratégiquement quand on est un professionnel dans l’industrie des vins et spiritueux. 

Pourquoi promouvoir son contenu ?

Vous le savez, depuis 2018 l’algorithme Facebook a réduit de beaucoup la visibilité organique, ce qui a pour conséquence de limiter la visibilité des pages professionnelles à seulement 5%-10% de leur communauté.

Vous qui gérez une page professionnelle, vous avez sûrement remarqué depuis plusieurs années, ce petit bouton bleu disant « Booster la publication »

Inutile de tourner autour du pot, jadis, Facebook était un média gratuit, aujourd’hui c’est devenu un média payant pour les entreprises. Si vous voulez poursuivre la promotion de vos produits sur les réseaux sociaux, il va falloir songer à investir pour rejoindre vos fans mais aussi toutes les personnes qui ne sont pas encore abonnées et qui pourraient être intéressées par vos produits.

Vous vous demandez peut-être si vous devez promouvoir toutes vos publications ?

Absolument pas et nous allons voir immédiatement comment sélectionner celles qui méritent un petit investissement.

Sélectionner ! Trier ! Ne garder que le meilleur !

Durant les vendanges, une étape très importante consiste à isoler les plus belles grappes, celles qui donneront un vin de qualité. Et bien pour promouvoir une publication, c’est pareil. On va regarder celles qui obtiennent les meilleurs résultats de manière organique avant d’investir dessus.

Vous avez certainement remarqué que certaines de vos publications génèrent plus d’engagement que d’autres. Ces informations précieuses se trouvent dans l’onglet Statistiques de votre page dans la partie Publications plus précisément.

Regardez attentivement quelles publications ont eu une couverture plus élevée que la moyenne et qui ont généré plus d’interactions (commentaires, partages, likes). Celles-ci ont en quelque sorte reçu l’approbation de vos abonnés et elles méritent un investissement pour être visibles plus largement.

Cette étape terminée, il est temps de faire un choix.

Booster ou promouvoir via la publicité ?

Premièrement, rappelons que booster une publication ce n’est pas faire de la publicité. Pour simplifier votre compréhension disons que :

  • Booster une publication : C’est comme mettre des copeaux dans la cuve. Rapide et facile.
  • Faire de la publicité : C’est élever son vin en barrique. Plus complexe mais résultats plus satisfaisants.

Selon le résultat espéré et le marché visé, on aura tendance à privilégier l’une ou l’autre de ces techniques d’élevage.

Justement parlant d’objectifs, sur les réseaux sociaux, selon ce que vous voulez prioriser, grâce à la publicité Facebook vous aurez le choix entre :

  1. Notoriété de votre marque
  2. Trafic vers site web
  3. Interactions avec vos publications
  4. Inscriptions à des évènements
  5. Installations d’appli mobile
  6. Vues de vidéos
  7. Initier des conversations sur Messenger
  8. Générations de prospects
  9. Générer des conversions sur votre site web
  10. Générer des ventes sur un site de e-commerce

Une fois que vous aurez dit à Facebook ce que vous attendez comme résultat, il vous faudra choisir à qui montrer cette publicité. Autrement dit, vous allez brosser un portrait assez précis à Facebook de l’audience que vous voulez atteindre.

Le bon message au bon public

Selon l’objectif que vous aurez choisi au préalable, l’algorithme de Facebook travaillera différemment.

Prenons par exemple des femmes entre 25 et 45 ans habitant au Québec, ayant un intérêt pour le vin. Cette audience représente environ 800k personnes. Facebook ne montrera pas votre publicité à ces 800k femmes. En fonction de l’objectif, il la montrera au segment du groupe le plus susceptible d’effectuer l’action recherchée. (Clic sur un lien, vues de vidéos, inscription à un évènement…)

Facebook détermine ce segment grâce à l’analyse des données comportementales de ses utilisateurs. Il est capable de faire des analyses prédictives et donc de cibler les personnes ayant le plus haut potentiel pour votre objectif.

Boosté mais limité

Il n’y a pas si longtemps le bouton booster ne permettait pas de choisir d’autres objectifs que les interactions avec une publication. Malgré cette bonification, booster une publication a ses limites et ne vous permet pas entre autres de :

• Créer des formulaires pour collecter les informations de vos prospects

• D’exclure une audience. Or, il est primordial d’exclure ses clients d’une campagne d’acquisition.

• De cibler les amis de vos abonnés combinés à plusieurs centres d’intérêts. Les amis de vos abonnés ne sont peut-être pas amateurs de vin ou spiritueux, il est donc intéressant de pouvoir associer ces deux critères : amis de vos abonnés ET intérêt pour le vin.

• Programmer une publicité. Pour qu’une campagne bénéficie de la meilleure visibilité, on a tout intérêt à la programmer à l’heure où notre audience est connectée, soit très tôt le matin soit à la sortie des bureaux. Aussi, si vous faites la promotion depuis votre page Facebook pour vos produits sur vos marchés à l’export, cette option est plus qu’intéressante pour jongler avec le décalage horaire.

En conclusion, plutôt copeaux (boost) ou barrique (publicité) ?

Concrètement, les deux sont recommandables dans une stratégie sur le web pour promouvoir vos produits.

Nous vous recommandons d’utiliser un peu des deux. C’est-à-dire que pour générer plus d’engagement, d’interactions avec votre communauté, booster vos publications sera une option suffisante.

Quand vous voulez entrer dans l’acquisition et la conversion (=achat) de prospects, la publicité vous offrira plus d’options et aussi la chance d’optimiser votre retour sur investissement.   

Pin It on Pinterest

Share This